“Rencontre avec José Werstraet”

L’œuvre de Werstraet est ambigüe.
Ambivalente d’abord puisqu’il s’agit d’une œuvre peinte prolongé par une œuvre sculptée, et que sa peinture évolue autant dans un espace que sa sculpture n’aspire à la couleur.

Ambigüité première : Celle du travail mal fait. Juste avant de rencontrer Werstraet, j’étais prévenu, mis au parfum des coulisses artistiques Gantoises : José ne sait pas travailler, ses sculptures tiennent à peine de bout (comme vous et moi), sont pleines de défaut techniques ( comme vous et moi), sont fragiles et mal finies ( comme vous et moi )…

Cette œuvre susciterait tant de passions avec règlement de compte filiaux, et le lendemain je rencontrais un homme tranquille qui avait la simplicité de faire visiter dans le détail sont atelier, et aussi une grande joie naïve de circuler avec d autres dans sont œuvre…