“Les signes de notre temps.”

Une langue qui n’est pas littéraire, mais contemporaine, tout à fait clair, qui nous enveloppe d’une angoisse existentielle, comme si nous écoutions un poème émouvant de mort et de dissolution.
Les signes de notre temps… un cri désespéré, fixé souvent dans un matériau doux comme la porcelaine. Ce n’est pas seulement le paradoxe du sculpteur, il me semble que c’est une intention consciente à travers la violation du matériau qui, en surplus associé à un concept de tranquillité et de beauté nous fait voir le manichéisme de la vie d’aujourd’hui, le bien et le mal dans une lutte confuse, qui nous projette de l’espérance à l’angoisse.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir !