“Le Mariage de l’Acier et du Bronze du vent et de la rouille”

Flèche, ce qui naît du mariage et de l’opposition du pied stable et de son étagement mobile, de la sculpture fixe s’érigeant et s’amincissant sur son appui terrestre et du mouvement aérien et circulaire qu’elle supporte.
Flèche, ce qui, au-delà de cet équilibre et des rapports de tous les éléments entre eux et avec l’ensemble, les dépasse surmonte l’édifice en le douant d’un élan et d’une légèreté que la conjonction de ses composants n’explique pas.
Une grâce oblique, un jaillissement inattendu, la résolution et le suspens d’un conflit dont il tire son pouvoir ascensionnel.