“Le geste enveloppant”

La pratique de la céramique nous fait découvrir le geste enveloppant primordial inspiré et stimulé par les qualités spécifiques du matériau.
La forme archétypique qui peut en résulter est ressentie comme telle par identification avec notre propre corps dont les limites sont aussi bien frontières que lieu d’interférences entre dedans et dehors, intérieur et extérieur.
A chaque variation formelle, fort de cette expérience, fort de cette référence,
S’impose une potentialité rayonnante qu’il s’agit de pressentir.
Dans cette perspective le revêtement par émaillage, en proposant ce lieu intermédiaire, emprunte à la lumière les éléments révélateurs de la forme même et lui donne la dimension à laquelle elle tendait.
N’était-elle pas jusqu’alors prisonnière de sa seule robe de terre. Cet épiderme cristallin parfait ainsi ce geste premier qui contenait en puissance son émancipation.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir !